Saint-Martin prête serment à la Reine Jeanne

Saint-Martin in Val di Lantusca prête serment à la Reine Jeanne

La Vésubie entre définitivement dans le giron provençal après les guerres meurtrières du milieu XIIIe s. Le Comte y fait établir ses droits et revenus par une série d’enquêtes menées dans chaque village. À cette époque, les seigneurs féodaux possèdent encore un pouvoir économique indéniable. Mais leur influence politique doit progressivement s’incliner face à la puissance du Comte, qui préfère l’alliance des Communautés villageoises. Celle-ci, considérées comme des personnes morales, lui prêtent serment de fidélité. En échange, le Comte leur octroie ou confirme des franchises qui leur apportent une certaine autonomie. Attiré loin de la Provence par la défense de ses terres napolitaines menacées par le roi de Bohême, le comte-roi Robert doit assurer ses arrières en obtenant la fidélité des villages. C’est ce que fait Saint-Martin, le 18 avril 1331, qui lui prête serment. Le comte-roi y associe ses filles (dont la future Reine Jeanne) auxquelles est promis son héritage. La cérémonie est souvent l’occasion non seulement de confirmer d’anciennes franchises (et conserver précieusement les actes qui en font foi) mais aussi d’obtenir de nouveaux droits. Le souverain s’assure ainsi une tranquillité bien nécessaire à ses projets politiques dans le royaume de Naples.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×