La reine Jeanne et Utelle

Les privilèges d'Utelle obtenus de la Reine Jeanne

Utelle possède une charte de la Reine Jeanne datée du 10 octobre 1352. Elle justifie à elle seule l’habitude que prennent alors les Universitas villageoises de conserver leurs archives. Terre de Provence et de Droit Romain, Utelle reçoit confirmation de ses privilèges et tout particulièrement celui d’être son seul maître (de ne pas être soumise à un seigneur), sous l’autorité directe du Prince. L'heureuse mémoire de la Reine tient d’ailleurs très largement à ses libéralités, octroyées en un temps où son royaume de Naples venait d’être conquis par son cousin Louis de Hongrie. En fuite, sa « tournée » provençale devait lui permettre de recevoir les fidélités des seigneurs comme des Communautés qui pouvaient lui verser les subsides nécessaires à la reconquête de son royaume. Mais si ce document a été si bien conservé, c’est aussi qu’il eut une seconde vie. Fin XVIIe s., Utelle l’opposa à la volonté du duc de Savoie qui proposait à l’inféodation les communes fortement endettées incapables de rembourser le Fisc des arrérages d’impôts. Pour se défendre, nombreuses furent les Communautés à exhumer les privilèges de la Reine Jeanne, comme ultimes tentatives d’échapper à l’autorité d’un nouveau feudataire. La Reine Jeanne entrait dans la Légende provençale. Même si ses ordonnances n’eurent pas toujours l’effet escompté …

Ajouter un commentaire

 
×