Grandes foires à St Martin

Privilège de foire de la saint Michel à Saint-Martin

Il est de l’autorité régalienne d’attribuer les droits d’exemption fiscale, comme de tout autre privilège au bénéfice des communautés constitués d’habitants. Le duc de Savoie Charles 1er procède en ce sens, le 10 décembre 1486, quand il confirme l’attribution à Saint-Martin de trois jours de foire, les 29 septembre, 1er et 2 octobre de chaque année. Cet acte exonère de « tous droits et péages » les commerçants venant y exercer leur activité. Cette liberté est rendue possible par la présence de murailles imposantes qui protègent le village mais aussi les marchandises qui s’y échangent. De fait, la foire de la saint Michel bénéficie aussi de la situation exceptionnelle d’un village de carrefour aux pieds des cols donnant accès au Piémont. La période n’est pas décidée au hasard. C’est à cette époque de l’année que les troupeaux commencent à quitter les alpages estivaux, les adjudications prenant fin à cette date. C’est aussi l’occasion d’échanger les produits de l’élevage, et principalement le fromage qui est souvent exporté. C’est aussi le moment choisi par les camelots pour venir écouler leurs produits, parfois de fort loin, souvent de Ligurie. C’est enfin le temps du règlement des dettes, profitant de la possibilité d’acquérir monnaie sonnante pour apurer certains emprunts, ou verser les dots promises.

×